ASSOCIATION NUMISMATIQUE MIDI-PYRÉNÉES

Bourse de l’A.N.M.P. du 12 avril 2015

 

Devant le succès obtenu par ses salons organisés à Tournefeuille, l’Association Numismatique Midi-Pyrénées décide d’organiser sa 28e bourse pour la quatrième fois au centre-ville de Tournefeuille, ville idéalement située à la porte ouest de Toulouse.

 

Ce salon, 100% numismatique se déroulera de 9h00 à 18h00, dans la salle annexe du Gymnase Jean-Baptiste GAY, rue de Provence à TOURNEFEUILLE (31170).

Logo ANMP

Si vous désirez vous inscrire sur la liste des exposants 2015, n’hésitez pas à demander les documents d’inscription, de préférence par internet ou par courrier.

 

Contact : bernard.garrigues1@sfr.fr

Téléphone : 06 65 17 79 82

Adresse : A.N.M.P., 4 rue des Templiers, F-31170 TOURNEFEUILLE

 

Les visiteurs recevront également un très bon accueil et pourront participer, lors de cette exposition, à un jeu-concours comme pour les bourses précédentes.

  • Entrée du public entièrement gratuite.
  • Grand parking à la disposition des visiteurs, à l’entrée de la salle.
  • Buvette avec possibilité de sandwichs.

 

Bernard GARRIGUES,

Président de l’A.N.M.P.


Ajouté le 12/04/2015 par B. Garrigues


La tradition numismatique a des racines très anciennes à Toulouse sans doute par les origines gauloises et romaines de la ville ainsi que par la présence d’un atelier monétaire pendant un millénaire.

L'Association Numismatique Midi-Pyrénées a été créée le 10 Avril 1997. Elle a pour but de d'étudier la Numismatique dans son sens le plus large et en relation avec l'histoire et l’économie, de l'antiquité jusqu'à nos jours. Elle se propose également d'offrir à ses membres les moyens d'étendre leurs relations, d'échanger leur idées, leurs connaissances, et de leur permettre de constituer ou de développer leur collection. C'est une association loi 1901, déclarée à la Préfecture de Haute-Garonne. Elle se réunit une fois par mois, en général, le troisième vendredi de chaque mois, avec une interruption pour les mois de juillet et août. Les réunions ont lieu à partir de 20 heures, au 100 Avenue Yves Brunaud à 200 mètres du métro Roseraie. L’Association se trouve au carrefour de toutes les collections et permet à ses membres par l'intermédiaire de causeries mensuelles et de mise à disposition de documentation, d’avoir une connaissance élargie de la numismatique. Deux fois par an, elle édite un bulletin de liaison d'une cinquantaine de pages constitué d'articles numismatiques. Elle permet également de procurer à ses adhérents les séries de la monnaie de Paris et les catalogues à prix réduits. Enfin elle a poursuivi la tenue de salons, en avril et en décembre de chaque année, ininterrompu depuis 25 années et attendu par tous les collectionneurs de Midi-Pyrénées et des départements limitrophes.

Nous souhaitons qu'à travers votre site
vous puissiez découvrir L'A.N.M.P

                                                                        



Les Volques Tectosages



Les Volques Tectosages, littéralement "le peuple qui cherche un toit", sont un peuple celte originaire de l'Europe Centrale, sans doute des territoires de l'actuelle Bohême et Moravie.

Une partie s'installe sur les hauteurs de la vallée de la Garonne au IIIe siècle av. J.-C. Leur déplacement vers le sud de la Gaule pourrait être lié aux débouchés qu'offrait le mercenariat (offres de la part des grecs, carthaginois et romains).





Les Volques Tectosages ont participé à la « grande expédition » de 280 av. J.-C. qui les a conduit en Asie Mineure où les Tectosages forment un des trois grands peuples des Galates. La tradition veut que les Volques Tectosages de la région toulousaine aient participé à cette grande expédition. Ils auraient participé au pillage (sans doute imaginaire) du sanctuaire de Delphes et auraient rapporté en Gaule un butin qui serait à l'origine de l'or de Toulouse.
Cet or serait frappé de malédiction à cause de son origine sacrilège.

 

L'Or de Toulouse est un récit dont le statut historique ou mythique n'est pas établi. Ce trésor proviendrait de l’hypothétique pillage du sanctuaire d'Apollon de Delphes,
lors de la
Grande expédition celtique (279 av. J.-C.)

 Résumé :

Une partie du peuple celte des Volques Tectosages (les Tolosates) l’aurait ensuite rapporté à Toulouse. Lors de la prise de Delphes, le chef des celtes, Brennos, aurait été blessé par l'intervention divine d'Apollon et serait mort peu après. L'autre partie des troupes celtes se serait enfuie en Anatolie où elle aurait fondé, avec d'autres peuples celtes, la Galatie. C'est de cet or (environ 70 tonnes), maudit à cause de sa provenance sacrilège, que se serait emparé en 105 av. J.-C. le proconsul romain Quintus Servilius Caepio pour le rapporter à Rome. Pendant le transfert, une partie du trésor disparaît et Caepio est accusé de l'avoir volé. Selon la version officielle, la caravane aurait été attaquée par des brigands entre Toulouse et Marseille. Par malchance, Caepio est aussi responsable de la défaite d'Arausio (Orange - 105 av. J.-C.) où 80 000 soldats romains sont tués. Rome ne supporta pas ces deux échecs consécutifs et Caepio fut expulsé du Sénat par le tribun Gaius Norbanus ; on lui retire sa citoyenneté romaine et il doit payer une amende de 15 000 talents. Il est condamné à l'exil à Smyrne, où il mourra. La disgrâce marqua tellement les esprits qu'on en fit une légende selon laquelle l'Or
 de Toulouse portait malheur.

Pure invention ou vérité historique, personne ne sait aujourd'hui ce qu'est devenu ce trésor. Cependant d'immenses quantités d'or ont été retrouvées dans les lac sacrés du quartier du Busca à Toulouse ou dans le lac de Vieille-Toulouse.

Cette histoire est toujours très vivante dans les mœurs toulousaines comme le montre l'expression occitane Es un Caepio ! (« C'est un voleur ! »).


 

Ajouté le 18/04/2010 par L'équipe A.N.M.P